NOUVELLE-FRANCE, LE FILM: DITES-LE AUTREMENT PAR LEILA CARBALLO

TEXTE PROPOSÉ PAR LEILA CARBALLO , ÉLÈVE DE 1º B.A.C.  QU’ EN PENSEZ-VOUS?
LES CHANGEMENTS PROPOSÉS PAR LEILA SONT DÉTACHÉS EN ROUGE

L’HISTOIRE

Au milieu du XVIII
siècle ,alors que les Français et les Anglais se disputent le contrôle du
Canada, une paysanne et un trappeur ont une relation mémorable sur la toile de
fond d’une vaste fresque historique :c’est le récit épique d’une grande passion
amoureuse contrariée par les événements et par les hommes. On est entre 1758 et
1761,  une époque où nous assistons a des
changements radicaux 
:la disparition de la Nouvelle-France et
l’instauration du régime anglais.

 

« C’est un temps
de toutes les passions ». Inspirée de faits réels, l’histoire des amours
tragiques d’une jeune paysanne du Bas Saint-Laurent et d’un audacieux
aventurier se déroule ici à la manière d’une destinée inévitable, qui est le
reflet d’une
autre Histoire déjà écrite, celle de l’abandon du Canada par la France.

François le Gardeur ,jeune homme téméraire et aventureux,refuse de se réintégrer au sein d’une
famille trop burgeoise à son goût et il choisit d’aller courir les bois et
partager la vie des Amérindiens –appelés par les colons « les sauvages »-.
La saison de chasse finie, Le Gardeur rentre précipitamment au Québec. Trop
tard : son père est mort trois jours auparavant, laissant un héritage qui
va lui causer plus de mal que de bien. Le Gardeur découvre que son père était
associé par de grosses intrigues financières
avec l’intendant Bigot, et ces
intriques, en fin de parcours, contribueront à la perte de la Nouvelle-France.

 Le lendemain de son
arrivée, sur la place du marché, Le Gardeur rencontre Marie-Loup, dont le père travallait
au moulin
. Ils tombent amoureux fou l’un de l’autre. En dépit de ses origines
modestes, Marie-Loup c’est une jeune femme décidée, en avance sur son temps.
Son franc-parler et sa liberté des pensée lui attirent les reproches du curé
Blondeau- des reproches doux, car le brave homme est secrètement épris d’elle-
et son amitié avec les « sauvages » n’est
pas accepté
par les gens du coin. Et, comme elle a accès aux remèdes des
prêtres-sorciers
amérindiens, des rumeurs courent sur « ses pouvoirs de
sorcière ».

 La foi. L’abandon.
Croire en l’amour éternel. Abandonner un pays, une femme. La foi du prêtre qui
résiste à l’envahisseur en devenant son allié. La foi de Marie qui donne tout.
La foi de Le Gardeur qui donne tout lui aussi. L’abandon de la Nouvelle-France,
l’abandon de Maillard, sa mort.

 Une fresque. Immense.
Des personnages s’en détachent en premier plan. On les suit, ils vivent leur
passion sous nos yeux. On ne veut pas les voir mourir, nous abandonner. On a la
foi, l’amour va gangner. Ou non. L’Histoire en toile de fond. Elle présente les
thèmes en écho. Elle nous émeut  profondément par sa splendeur, sa force. Sa
trahison.

 

LEILA CARBALLO, 1º BAC

MAI 2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s