LE PLURIEL DES NOMS COMPOSÉS

Il s’agit du pluriel des ensembles
nominaux fixes
 : composés à traits d’union, composés
unifiés ou locutions.

  • Les composés agglutinés

Les noms agglutinés font leur pluriel en suivant les règles
habituelles :
Un pourboire / des pourboires ; un
portemanteau / des portemanteau
x
Mais les noms : bonhomme, gentilhomme, madame, mademoiselle,
monseigneur
et monsieur, font au pluriel :
bonshommes,
gentil
shommes, mesdames,
m
esdemoiselles,
m
esseigneurs
(
nosseigneurs) et
messieurs.
  • Les composés à traits d’union

Les composés à traits d’union,
quant à eux, suivent des règles qui varient selon la catégorie de
leurs constituants :
– Quand le composé est du type nom + nom (apposé ou
coordonné), les deux éléments varient :
Un chou-fleur / des choux-fleurs ;
un oiseau-mouche / des oiseau
x-mouches
– Quand le composé est du type nom + complément de nom
déterminatif
, seul le nom noyau prend la marque du pluriel :
Un timbre-poste / des timbres-poste ;
une eau-de-vie / des eau
x-de-vie…
– Quand le composé est du type nom + adjectif, les deux
éléments varient :
Un coffre-fort / des coffres-forts ;
une sage-femme / des sage
s-femmes
– Quand le composé est du type verbe + complément, le
verbe ne varie pas, et en ce qui concerne le nom, la règle est
plutôt floue :
Un cure-dent / des cure-dents ; un
essuie-main / des essuie-main
s
– Quand le composé est du type mot invariable + nom, seul
le nom prend la marque du pluriel :
Une arrière-boutique / des arrière-boutiques ;
un sans-culotte / des sans-culotte
s
– Quand le composé est du type verbe + verbe ou phrase
nominalisée
, il reste invariable :
Un va-et-vient / des va-et-vient ; un m’as-tu-vu / des
m’as-tu-vu…
Remarque à propos des rectifications orthographiques de 1990 :
dans son rapport,
le Conseil
supérieur de la langue française
fait les recommandations
suivantes (§
II.2
) : « Les noms composés d’un verbe et d’un nom,
ou d’un préposition et d’un nom, suivent la règle des noms
simples, et prennent la marque du pluriel seulement quand ils sont
au pluriel, cette marque est portée sur le second élément » :
Un cure-dent / des cure-dents ; un abat-jour / des
abat-jours ; un après-midi / des après-midis ; un
sans-abri / des sans-abris ; un perce-neige / des
perce-neiges ; un garde-meuble / des garde-meubles…
« Cependant, quand l’élément nominal prend une majuscule ou
quand il est précédé d’un article singulier, il ne prend pas de
marque de pluriel » :
Des prie-Dieu ; des trompe-l’œil ; des
trompe-la-mort…
  • Les locutions

A l’instar des composés à traits
d’union, les locutions posent de nombreux problèmes. Le principe
est que dans ce type de composé, seuls les noms et les adjectifs
peuvent prendre la marque du pluriel (le verbes, les pronoms et les
mots invariables ne le peuvent pas). Mais il y a de nombreuses
indécisions, et de nombreuses contradictions. De telles locutions
sont parfois invariables. C’est souvent le sens qui, seul, indique
quels éléments doivent porter la marque du pluriel :
Une pomme de terre / des pommes de terre ;
une toile d’araignée / des toile
s d’araignée
(d’araignée
s ? )…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s